La sorcellerie

Le bureau du curé :

Le curé recevait dans son bureau mais pratiquait l’exorcisme dans son oratoire ou à  l’église pour les cas difficiles, comme beaucoup de curés à l’époque. Les cas de sorcellerie à cette époque étaient nombreux en Pays de Caux.
Il avait vécu plusieurs cas semblables à celui rappelé dans l’affaire de sorcellerie de Cideville où le curé avait eu des démêlés avec le berger- sorcier qui envoyait des coups des murs la nuit ou faisait voler les objets et vêtements du curé dans son bureau.
Mais ici à St Pierre-en-Port, notre curé était en même temps guérisseur et connaissait les secrets de berger. Il avait étudié les sciences occultes et son maître dans ce domaine était aussi un connaisseur des actions diaboliques : le Saint Curé d’Ars.
Après un grand exorcisme, il immobilisa le sorcier dans la forêt et le menaça de le rendre « homme », c’est-à-dire de lui enlever avec son pouvoir de prêtre le sien de sorcier. Le berger eut peur et accepta le pacte.
C’est pourquoi, on voit ce dernier coincé dans un arbre pour l’éternité avec le livre d’envoûtement « le grand Albert » près de lui.. 

Quelques histoires de sorcellerie tirées du livre de Jean Duterroir
"Croyances et Sorcellerie en Pays de Caux " éditions du Courrier Cauchois

La lampe de chevet explose.

Un homme venait de divorcer et, tout étant en ordre avait décidé d'accueillir sa nouvelle compagne chez lui. Après un diner en amoureux, ils se retrouvèrent normalement dans la chambre et là, au grand désespoir du nouveau couple, l'homme resta impuissant. Les jours suivant donnèrent le même résultat. Les consultations chez les médecins et spécialistes n'apportèrent aucune solution. Au bord de la dépression, ils décidèrent dans un ultime recours de prendre quelques jours de vacances, mettant la situation sur le compte de la fatigue. Miracle, à l'hôtel, dès leur arrivée, tout se passa dans les meilleurs conditions; la forme était revenue.

Au bout de quelques jours, ils rentèrent heureux à leur domicile. le soir le manège recommença: pas de relation possible. Ils repartirent un soir pour vérifier et tout alla bien. Une désenvoûteuse fut demandée, qui découvrit dans la chambre un objet chargé qui explosa. Des débris de la lampe de chevet sortit une poupée de cire au sexe noué portant l’effigie du mari. A partir de ce moment, tout rentra dans l'ordre et le couple vit très heureux depuis. C'était l'ex-épouse qui avait manigancé cet envoûtement par l'intermédiaire de la lampe de chevet.